Rentrée littéraire

Publié le par Astazie

Lequation-africaine-Yasmina-Khadra-185x300.jpgMédecin à Francfort, Kurt Krausmann mène une existence ordinaire, limitée à ses allers-retours entre son cabinet de consultation et son appartement bourgeois. Jusqu’au drame familial qui va le précipiter dans le désespoir. Afin de l’aider à surmonter son chagrin, son meilleur ami, Hans, un riche homme d’affaires versé dans l’humanitaire, lui propose de l’emmener sur son voilier jusqu’aux îles Comores, pour les besoins d’une bonne cause. Au large des côtes somaliennes, leur bateau est assailli par des pirates. Kurt et Hans sont enlevés puis transférés dans un campement clandestin. Dans leur geôle improvisée, se trouve déjà Bruno, un otage français que tout le monde semble avoir oublié, et qui tente péniblement de concilier sa passion pour le continent africain avec l’angoisse de sa captivité. Une détention à l’issue incertaine, des conditions de vie innommables, une promiscuité dangereuse avec des mercenaires sans pitié, c’est le début d’une descente aux enfers dont personne ne sortira indemne. Mais parce que le drame est propice aux revirements de situation, c’est aussi pour Kurt le début d’une grande histoire d’amour. L’amour d’une femme ayant voué sa vie à panser la douleur des réfugiés du Darfour…

 

 

L'histoire commence en Allemagne, où un médecin généraliste se trouve confronté à une histoire invraisemblable, son épouse vient de se suicider, à caus d'une promotion qu'elle n'a pas obtenue. Il ne comprend pas, elle avait tout, la beauté, l'intelligence, et pourquoi en arriver à cette fin . il est désespèré, ne comprend pas, s'isole.

 

Un de ses amis lui propose de partir sur son voilier faire de l'humanitaire aux Comores. Ils projettent la construction d'une école.

 

Les eaux  sont dangereuses, ils seront pris en otages.

Le voilier sera pris et les hommes emmenés dans le désert.  ils seront victimes de violence. Les deux hommes retrouvent un français,  maltraité par ces hommes sans pitié.

 

Je n'ai pas retrouvé dans ce roman, l'écriture de Khadra, comme dans mes précédentes lectures. Ces personnages sont atypiques . Qu'a voulu nous montrer Khadra ? la diffèrence entre l'Occident et l' Orient ?  La richesse des uns et la pauvreté des autres ?

 

-" Le regret est un état d'âme. Le remords est un cas de conscience. Et je n'ai ni l'une ni l'autre."


" - Aucune race n'est supérieure à l'autre. Depuis la préhistoire, c'est toujours le rapport de force qui décide de qui est le maître et de qui est le sujet. Aujourd'hui, la force est de mon coté. Et même si je ne suis à tes yeux qu'un taré de nègre, c'est moi qui mène la danse. Aucun savoir, aucun rang social, aucune couleur de peau ne pèse devant une vulgaire pétoire."

 

 

Yasmina Khadra 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article