Du domaine des murmures de Carole Martinez

Publié le par Astazie

9782070131495J'ai retrouvé avec plaisir la plume de Carole Martinez, j'avais lu le " coeur cousu". et l'avais apprécié

 

"Je suis l'ombre qui cause.

Je suis celle qui s'est volontairement clôturée pour tenter d'exister.

Je suis la vierge des Murmures.

A toi qui peux entendre, je veux parler la première, dire mon siècle, dire mes rêves, dans l'espoir des emmurées".

 

La jeune Esclarmonde, jeune  fille de 15 ans, a refusé le mariage, voulu par son père. Elle a opté pour l'enfermement au Domaine des Murmures. Elle sera emmurée, juste une fenestrelle permettra de lui passer ses repas.

Paradoxalement, comme l’indique son prénom, sa réclusion ne va pas l’éloigner du monde mais au contraire l’en rapprocher de façon très intéressante. Ce livre nous « plonge » dans l’époque terrible qui est la sienne, qui l’enserre et résonne en sa prison. Les murmures amplifient et répercutent cette violence là. La prison devient une véritable caisse de résonance.

A travers la vie d' Esclarmonde, Carole Martinez évoque la vie des femmes au Moyen-Age, leur condition de vie. J'ai aimé cette première partie où l'auteur joue avec les mots, elle sait conquérir le lecteur, le faire réflèchir sur cette condition des femmes  de cette époque., et pourquoi pas la nôtre.

 

La deuxième partie, je l'ai trouvée ennuyeuse, Esclarmonde dans ses songes, voit son père lors des Croisades.

Les passages étaient longs.

 

Ma note : 3/5

 

Du domaine des murmures - Carole Martinez - Gallimard - 2011 - 200 pages - ISBN: 9782070131495

 

Quatrième de couverture:

 

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire
« oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le
châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule
attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe. Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu'en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante.

 

carole-martinez.jpg

Biographie
Née en 1966, Carole Martinez a exercé plusieurs métiers avant de devenir professeur de français. Son parcours est très éclectique, avec des expériences de serveuse, ouvreuse, photographe sur les plages, comédienne, assistante réalisatrice, pigiste…
Professeur de français dans un collège d’Issy-les-Moulineaux, elle profite d’un congé parental pour se lancer dans l’écriture.
La poésie et l’originalité ont toujours été présentes dans sa famille. Son père, passionné de brocante, pouvait décider de collectionner un moment les pendules avant de passer à un autre objet. L’appartement était envahi par toutes ces fantaisies. Sa grand-mère, venue d’Espagne, était concierge boulevard Montparnasse et lui racontait des histoires inspirées de vieilles superstitions.

 

 

Dans le cadre du challenge 2012/2013 11966610-1

 

 

 

Publié dans Challenge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article