Défi

Publié le par Astazie

Une enfance africaine ( Nowhere in Africa)

Stefanie Zweig

zweigs africaine 

Quatrième de couverture;


Avocat juif originaire d'une petite ville de haute Silésie, Walter Redlich débarque en 1938 au Kenya, fuyant l'Allemagne nazie où il ne pouvait plus exercer son métier depuis plusieurs années. Walter parvient à trouver du travail dans une ferme isolée et réussit à faire venir sa famille : sa femme Jettel et sa fille Regina, âgée de six ans. Ensemble, pense-t-il, ils pourront commencer une nouvelle vie, loin de la tourmente de l'histoire.
Mais la vie à la ferme est dure et Jettel, issue de la bourgeoisie provinciale, ne parvient pas à se faire à ce pays. Le couple Redlich traverse des crises, encore aggravées par la suspicion dans laquelle sont tenus les juifs par les autres Européens.
Seule Régina semble trouver le bonheur dans cette Afrique de rêve, se faisant un grand ami en la personne de Owuor, le boy jaluo de la famille, qui va lui faire découvrir les beautés et la langue de son pays... A travers les yeux émerveillés d'une enfant, c'est toute une Afrique riche, odorante, foisonnante qui se dévoile au lecteur.

 

Mon avis :

L'auteur nous transmet ce livre ,  son récit de vie, car ce roman est en partie autobiographique.

La vie dans ce pays,  le Kénya est vue par Régina, petite fille et par ses parents, Walter et Jettel.

 

Walter, avocat en Allemagne, va devenir fermier. Son souci est de gagner assez d'argent pour subvenir aux besoins de sa famille. Leur installation est  difficile pour des réfugiés qui ne parlent qu’allemand dans un pays dominé par les colonisateurs anglais et deviennent des ‘’bloody refugees’’.

Stefanie Zweig nous  décrit la vie de Jettel, comme un calvaire, elle ne s'adapte pas bien à cette nouvelle vie. Habituée des mondanités en Allemagne, elle se retrouve seule dans une ferme. Sa fille ne comble pas ce manque, elle s'ennuie, de son pays , de sa mère dont elle n'a aucune nouvelle .

 

Régina va adopter ce nouveau pays, comme étant le sien, elle ne se souvient pas du pays dont elle vient.  Regina va tout de suite se lier d'amitié avec Owuor, qui lui apprendra  le Jaluo et le Kikouyou, ainsi que la façon de penser de son peuple et ses coutumes, et elle suivra des cours  d’anglais à l’école.


Regina  découvre ce pays africain, aux multiples senteurs : ""La peau d'Owuor exhalait un parfum merveilleux, une senteur de miel qui chassait la peur et qui métamorphosa d'un coup une petite fille en grande personne. Regina ouvrit grand la bouche pour mieux absorber cette odeur magique qui débarassait le corps de la fatigue et des douleurs. Elle sentit soudain qu'elle devenait forte dans les bras d'Owuor et elle s'aperçut que sa langue avait appris à voler."

 

  Chacun vit sa situation diffèremment, que ce soit pour Jettel, Walter et Régina.

Dans ce nouveau pays, naitra Max, le petit frère de Régina. Elle l'entourera de tout son amour.

Stefanie Zweig joue avec les mots, au fil des pages , le lecteur trouve des mots appartenant au dialecte africain, et d'autres  " so British " , à la langue anglaise.

Walter va s'engager dans l'armée, son but est de povoir retourner le plus vite possible en Allemagne, ce pays détruit par les nazis.

Une fois la guerre terminée, il n'attendra plus qu'une chose, ramener sa famille en Allemagne. Mais sa séparation avec leur ami Owuor est difficile et très touchante.

Regina se sentira " exilée" dans le pays où elle est née.

J'ai aimé ce roman, cette partie d'enfance de Stefanie Zweig, qu'elle décrit si bien. Je ne connaissais pas la vie au Kénya, lors de la seconde guerre mondiale.

 

Une enfance africaine - Stefanie Zweig

Traduit de l'allemand par J;M Argelès

Editions du Rocher;2004

Nombre de pages : 331

ISBN:2268042901


 

En 1938, la famille juive de Stephanie Zweig fuit l'Allemagne nazie pour se réfugier en Afrique, où Stephanie passa la plus grande partie de son enfance. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, lorsque Stephanie avait 15 ans, la famille de Stephanie retourna en Allemagne. Plus tard, Stephanie fut la directrice de la rubrique littéraire d'un journal de Frankfort pendant 30 ans. Comme le pays de son enfance lui manquait en Allemagne, elle se mit à écrire des romans autobiographiques qui racontent son enfance, ses aventures, ses impressions et ses sentiments. Elle devint, grâce à ses romans d'Afrique, une romancière best-seller.
Ein Mund voll Erde est son premier roman d'Afrique, en 1980. Ce roman raconte son premier amour avec un garçon du Kikuyu. Nirgendwo in Afrika est un roman autobiographique mais le nom des personnages a été changé, ainsi que certains faits qui ont été ajoutés ou d'autres qui ont été enlevés. Néanmoins, l'histoire en général reste autobiographique. Dans le roman Irgendwo in Deutschland, elle raconte le retour et la vie en Allemagne. C'est une suite à Nirgendwo in Afrika.
Elle gagne en 1993 une médaille pour le mérite de la part de la République fédérale d'Allemagne.
Aujourd'hui, Stephanie Zweig vit encore, comme une romancière libre à Frankfort sur le Main, en Allemagne. ( source Wikipédia )

 


 

Ce lecture fait partie du défi La+Plume+au+f%C3%A9minin2chez Opaline

et du croque-livres.

 




 

 




 

Publié dans Défi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article