Croque -livres

Publié le par A

9782714445025

Piège nuptial

Douglas Kennedy

 

 

Fasciné par une carte d'Australie, Nick, journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin.
Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au coeur du bush, au milieu de nulle part, au sein d'un clan d'allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard.
Désormais, Nick n'aura plus qu'une seule obsession : comprendre ce qu'il fait là et sauver sa peau. Fuir à tout prix alors que toute la communauté le surveille?

 

Ce roman est sorti en 1997, sous le titre de "Cul de sac ", il fut réedité et maintenant porte le nom de " Piège nuptial". Dés les premières pages, Douglas Kennedy nous entraîne dans l' Australie profonde, pas ce vaste pays des plages de sable où surfeurs se côtoient, mais dans un endroit inconnu.

Après une soirée au pub, Nick achéte un minibus. Il part sur la route vers Perth . Après une rencontre malencontreuse avec un kangourou, il croise la route d' Angie, jeune fille complètement folle. Nick va se retrouver drogué, marié contre son gré à Angie  dans un véritable piège nuptial,  dans un lieu totalement inconnu, Wollanup( (petite bourgade de cinquante personnes). Et voilà Nick captif d'une bande d'arriérés vivant en communauté, au milieu des détritus et de la puanteur, dont les seuls revenus proviennent de la vente d'abats de kangourous servant à la fabrication de nourriture pour animaux et le seul passe temps se résume à se saouler au pub, Nick va-t-il arriver à se sortir de ce piège?

Nick va tenter une évasion avec la soeur d' Angie. Parviendra - t- il à s'échapper et à quel prix ?


La puanteur est partout, le langage est grossier, la violence est permanente.

J'ai eu du mal à rentrer dans le livre, puis peu à peu mon attention a été captée, j'ai voulu savoir la fin de ce traquenard qui est arrivé au  personnage principal.

 



 


 

 

Publié dans Comité de lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article